Archives de Tag: Sculpture hyperréaliste

La sculpture hyperréaliste contemporaine

Derrière la parfaite immitation du corps humain et la précision clinique que nécessite une telle fidélité à la réalité, c’est en fait une vision subversive de la société que nous propose la sculpture hyperréaliste. Zoom sur trois des plus grands artistes.

Duane Hanson choisi ses sujets dans ce que la middle class americaine produit de plus ordinaire : femmes au foyer, retraités floridiens, touristes et autres personnages stéréotypés sont autant de sources d’inspiration pour critiquer les conséquences du rêve americain.

duan-hanson-5.jpg

Traveller

duan-hanson-3.jpg

 Queenie II

duan-hanson-2.jpg

 Self portrait with model

 

Vieux, malades ou obèses, les sujets de Ron Mueck sont l’incarnation de nos failles, nos imperfection, notre humanité. A travers la déchéance de ces corps, accentuée par un changement d’échelle, il nous pousse à considerer leur absurdité, leur fragililité et leur éphémérité.

ron-mueck-two-women.jpg

 two women

tron-mueck-in-bed.jpg

 In bed

ron-mueck-big-man.jpg

 Big man

 

Maurizio Cattelan pratique le scandale comme d’autres le tennis, les deux oeuvres ci-dessous ne sont que des exemples du ton provoquateur et subversif de l’artiste mais ne révèle pas l’étendue de son potentiel, qui s’attaque le plus souvent au marché de l’art. A titre d’exemples, en 1994, il persuade le galleriste Emanuel Perrotin de porter pendant un mois un costume de lapin rose en forme de penis (Perrotin le vrai lapin) et en 1996, durant une exposition collective à Fribourg, il fait dupliquer les oeuvres de ses voisins et les expose, à quelques mètres des originaux, en les signant de son nom. Pourtant Maurizio Cattelan figure avec Jeff Koons et Damien Hirst, parmis les artistes les plus cotés de sa génération. Tout s’explique, n’est-ce pas plus facile de critiquer un marché dont on profite ?

maurizio-cattelan-2.jpg

La nona hora

maurizio-cattelan-1.jpg

Him

« Hitler incarne l’image de la peur. En le mettant en scène, je ne fais que m’emparer d’une icône de notre siècle […] Ma mère disait toujours qu’il est impossible de bien nettoyer un carreau si on ne voit pas où se trouve la saleté »

Publicités

7 Commentaires

Classé dans #5 Vendredi : l'Art, c'est l'ART