Archives de Tag: rodolphe marconi

Pourquoi Lagerfeld Confidential n’a rien de  » confidentiel  »

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

On connaît tous ce personnage qui a fait renaître Chanel de ses cendres et prospérer le tailleur en tweed et le camélia sur broche.
On sait depuis longtemps qu’aristocrate, il se poudre les cheveux ; timide, ne sort jamais sans ses lunettes noires ; inquiet, il est toujours armé ( de ses multiples baguouzes ) ; sensible, il prend l’avion en peignoir chinois et oreiller d’enfant et distingué, il trouve que dormir en jet, c’est tellement « charter ».
Bref, médiatisé jusqu’au bout du catogan, Lagerfeld s’est construit une image de personnage multifonctionnel – D.A chez Chanel, Fendi et Lagerfeld Gallery, photographe, sélecteur de musique, Gossip Girl – craint et redouté, travailleur et mondain.
Qu’on aime, ou pas, il faut lui reconnaître un talent : celui de s’être créer une image, qui depuis plus de 2Oans, existe et perdurera au-delà de sa propre chair – eh oui, il est possible qu’on se souvienne plus de son accent que de ses créations.
Quoiqu’il en soit, tous ces « détails » nous les connaissons, et si ce n’est pas le cas, c’est qu’on s’en fout royalement. Et donc, pas besoin d’aller voir ce « documentaire » qui pendant deux heures s’évertue à percer le « mystère Lagerfeld » sans finalement apporter aucune information supplémentaire sur cet homme, ni sur son travail, ni sur sa vie privée – parfois même décrédibilisant : quand Lagerfeld dit qu’il a « rêvé » tout son travail avant qu’il soit réalisé, on y croit comme le père Noël, à coup d’images d’archives trop longues ( et insignifiantes ) et de plan en night shot, comme si Marconi avait pris sa mini DV pour tourner (?! )
On se demande pourquoi Marconi a mis trois ans à faire ce film compte-tenu du peu de contenu. D’où la question de l’utilité du documentaire en lui-même.

Tout ce qu’on retiendra, c’est que « si tu pisses partout, t’es pas CHANEL du tout. »

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans #3 Mercredi : cinéconnasses