Archives de Tag: rock

LaViolette en BlingBlingGuest

Laviolette, c’est une machine de guerre, jugez plutôt: des chansons obsédantes, une intelligence artistique indéniable doublée d’un sérieux et redoutable sens de l’image et, ce qui ne gâche rien, des physiques attrayants. Depuis un an, le trio enchaîne les concerts, révélant sur scène une énergie rare, porté par Jules, son chanteur charismatique et surdoué. Seul groupe parisien émergent digne d’intérêt, leur talent n’aura pas échappé à l’oeil avisé d’EMI, qui s’est empressé de signer cette pépite. Avec l’humour et la gentillesse qui les caractérisent, Ludovic, Jules et Tristan se sont prêtés à l’interview des Superconnasses.

1- Quel était le mot d’ordre lorsque vous avez commencé Laviolette?

Jules: Travail, famille, patrie. Voilà qui pose les bases d’un groupe réac’!

2- A vos débuts, vous avez popularisé le hoodie violet, les ados s’habillaient comme vous. Avez-vous l’impression que le buzz que vous créez prend parfois le dessus sur vos personnalités?

Ludovic: Non, un groupe comme Daft Punk pourrait l’être puisque leurs personnages les ont remplacés. Ce n’est pas notre cas dans le sens où nous sommes toujours les mêmes et que la musique reste l’essentiel.

3- Parlez moi de votre processus de création. Elaborez-vous vos chansons en partant d’une « image sonore » globale ou autrement?

Ludovic: Jules compose et écrit, il apporte une base globale du morceau à laquelle chacun ajoute sa touche personnelle.

4- Quels éléments typiques du mouvement nu-rave avez-vous repris?

Ludovic: Le coté électro, avec les basses au synthé, les samples, et aussi l’énergie.
Jules: Oui, les emprunts seraient plutôt du coté des instruments, moins dans les chansons. Les Klaxons nous ont influencés au départ, mais nous avons fini par créer notre propre son, notre propre touche.

5- Si vous étiez critiques rock, comment décririez vous votre musique?

Ludovic: Incisif, malgré l’effectif réduit. La claque du siècle (rires)
Jules: Energique, avec des mélodies efficaces

6- Vous avez récemment abordé un virage plus rock, à quoi est ce dû?

Jules: Oui, notre deux titres est un peu plus rock, mais il ne représente pas vraiment la couleur de notre album à venir, dans le sens où les cotés pop et électro resteront présents.

7- Myspace a joué un rôle important dans votre succès, où en seriez-vous aujourd’hui sans ce site?

On ne sait pas vraiment où on en serait, il est évident que tout ne serait pas allé aussi vite. Myspace a été un accélérateur considérable.

8- Qu’est ce qui vous rend meilleurs que les autres?

Tristan: Notre énergie et nos chansons.

9- Quelle chanson auriez-vous rêvé d’écrire?

« Mc Fearless », des Kings of Leon (à l’unanimité)

10- Que pensent vos mamans de ce que vous faites?

Ludovic: Moi, ma mère me dit souvent « le rock, c’est bien, mais j’aimerai que tu range ta chambre ».
Tristan: La mienne émet des réserves et me freine un peu.
11- Vos drogues favorites?

Jules: L’amour et la violence
Tristan: Le poppers
Ludovic: La colle

12- Vos plaisirs honteux?

Ludovic: Mon Blackberry
Tristan: L’anulingus et le Rubik’s Cube
Jules: Les mangas, on est un beau groupe de geeks!

13- Qui serait à la table de votre dîner de cons?

Terrence Grandchester, à découvrir d’urgence sur Myspace! (à l’unanimité)

14- Et à votre dîner d’excellence?

Jules: Je ne sais pas… Johnny Greenwood, même si ça fait cliché
Tristan: Moi!

15- Où peut-on vous croiser?

Au Showcase, à Châtelet… et rue Campagne 1ère!

Poster un commentaire

Classé dans #1 Lundi : BlingBlingGuest

Scarlet Queens est notre BLING BLING GUEST!!

Ils sont jeunes, ils sont péchus, et ils ont des gueules outrageusement tapageuses.

Ce ne sont pas les copains de Boris Bergmann,  plutôt les héritiers d’une scène rock affranchie, loin des concessions marketées de l’intelligentsia musicale ambiante, et ils font du bien à nos oreilles.

Scarlet Queens, c’est un peu à la croisée des cow-boys et des gladiateurs: la même rage, la même envie d’en découdre, la même force fuyante, la voix délectable en plus. Sans compter sur ce petit accent à la The Doors, qui donne envie de monter très haut.

Scarlet Queens, c’est un peu comme de se tatouer les bras à vif. On serre les dents, on ferme les yeux, et on finit par en vouloir encore. Ca fait mal et ça fait du bien.

Ils sont en concert à la Java ce jeudi 24 avril, et on vous y encourage vivement. En attendant, vous pouvez visiter leur Myspace, écouter leurs jolis tubes en boucle, ou lire notre putain d’interview.

 

sq2

Un mot préféré ?
hyper

Un mot détesté ?
découler

Une drogue favorite ?
le cannabis

Un bruit préféré ?
les vagues

Un son détesté ?
l’aspirateur

La chanson que tu aurais aimé écrire ?
gypsy woman de tim buckley

Un livre/film culte
J’irai cracher sur vos tombes de B. Vian et Zabriskie Point d’ Antonioni

Un juron favori ?
ptite merde à la con

Qui est à la table de ton dîner de con ?
Julien Lepers

Qui est à la table de ton dîner d’excellence ?
Jim Morrison

Qu’aimerais-tu que St Pierre (et Miquelon) te dise aux Portes du Paradis ?
Tu es le premier, aménage l’endroit comme tu veux, fais toi plaisir.

Quel est le pire tue l’amour ?
Des aisselles pas épilées

Ta pire faute de goût ?
Mes chaussettes sans aucun doute

Un petit plaisir honteux ?
Les vidéos porno avec des célébrités

Et ta mère, elle en pense quoi?
Vas, vis et deviens

Le site web sur lequel tu zones ?
Myspace et Deezer

Le meilleur spot pour sortir près de chez toi ( c’est où chez toi d’ailleurs ?)
Le 138, c’est rue du faubourg saint antoine, c’est là qu’on habite.

Ta superconnassitude ?
En pleine progression

Poster un commentaire

Classé dans #1 Lundi : BlingBlingGuest

MTV : le Rock

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Le rock est mort, vive le rock

picture ©SuperConnasses

Non, ne voyez pas dans ce titre une façon de vous dire que MTV est la chaîne rock par excellence. Plutôt que « Music TeleVision » façonne les mouvements musicaux en fonction des modes du moment.
Il y a une dizaine de jours, la chaîne a organisé sa nouvelle édition des MTV Europe Awards. En gros : des prix pour les artistes de l’année, présélectionnés par MTV puis élus par le public.
Après Lisbonne, alias poil et r’n’b, Copenhague glamour et dance, voilà que cette édition se tient à Munich. Bingo, la ville de la bière et des putes. Rock’n’roll quoi.
Direction Munich, donc, pour comprendre que la musique et les pipoles, en ce moment, c’est le rock. Déjà en montant dans l’avion on comprend que même la politique est à la mode. Enfin, politique…politique, on tombe sur Pierrot Sarkozyzy. 22 ans, cheveu dans le vent, jean a moitié déchiré. Grunge le jour, costard la nuit. Plus rock que roll le Pierrot… Espérons pour lui, et pour son cher papa, qu’il n’ait pas fini sa nuit dans le même état que Shaggy « Boombastik » : sex, drogue et rock’n’roll. Fallait voir sa ganache sur la une du Bild le lendemain : putain il a pris encore plus cher que nous !
Arrivée à Munich après avoir écouté en boucle l’album de Gossip, on récupère la valise de mémére et direction l’hôtel. Hilton, s’il vous plait. Déception, Paris n’est pas là, pour le coup ça aurait été rock’n’roll.
Après trois, quatre apéros histoire de visiter la ville direction l’apéro VIP où l’on se rend compte que OUAIS LE ROCK. Toutes les MTV du monde sont présentes, c’est ambiance clopes gratuites, open bar, filles sexy et des styles de ouf. Heureusement, la tektonik n’est pas passée par là, mais le rock-tonik finlandais c’est quelque chose. Des mecs supers virils habillés en meuf. Il se murmurerait que ce soit le groupe finlandais de l’année. Après Lordi, ils nous auront tout fait ceux-là. Apéro, apéro… On se rend dans la salle pour assister à ce show.
Si Snoop était censé faire l’animateur, il s’est fait voler la vedette par Dave Grohl, ancien de Nirvana (le groupe de Pierrot Sarkozy) et dieu des Foo Fighters. Plutôt cool le Dave, à l’aise et naturel, si tous les animateurs télé avaient des cheveux longs, une grosse barbe et des tatouages, v’la l’audience !
Parmis les groupes et artistes présents ce soir, du joli people quand même. Outre les groupes islandais, hongrois, estoniens, on a le droit aux Foo Fighters, donc, My Chemicale Romance, les frères Madden de Good Charlotte (ceux qui foutent en cloque Nicole Richie puis qui se font des partouzes), Tokio Hotel (cri), Avril Lavigne… Les rockeurs du moment quoi. Ceux sur qui ont chie mais qui emmènent nos petits frères et petite s,,urs vers des trucs un peu plus chouettes. Tout le monde a l’air bien bourré pendant le show, le réalisateur doit péter un câble. Mais le meilleur, c’est quand même, l’inévitable Pete Doherty. LE people rock de l’année quoi. On joue à compter le nombre de bières qu’il s’enchaîne face caméra, renverse sur les animateurs, mais au bout d’un moment on voit double tellement il en a dans la main. On ne saura pas trop s’il a terminé la nuit avec un truc, ou une chose, dans le bras, ou les bras, mais en tout cas son gratteux, croisé le matin au petit déj, il était drôlement mal, prêt à gerber sur le comptoir de l’hôtel.
Bref. Sur huit trophées, six ont été remportés par des groupes de rock (ne partons pas dans le débat moisi « non mais Tokio Hotel c’est pas du rock », chacun sa définition.). Seuls Nelly Furtado et Justice (oh oui !) ont su tirer leur épingle du jeu.

Fini donc, les années rap, r’n’b’ ou dance. C’est le retour du rock. Celui qui tâche pas, malheureusement (quoique Avril Lavigne c’est quand même une sacrée tache). Pour mémoire quand même, les années précédentes, les artistes rock s’en tiraient avec, au mieux, deux trophées, dont celui du meilleur groupe… rock.
Face à la montée de la tektonique, il y a donc un espoir. Un renouveau. Les gens, les pipoles s’habillent de plus en plus rock. La vie de Britney Spears est plus rock que jamais. Les supers connasses font des photos rock. Bizot veille de là-haut. La presse people se branle sur la vie ubuesque de messieurs (ou mesdames) les rock star. Et pendant ce temps-là à Munich, Pete Doherty se la colle sévère avec Amy Winehouse qui porte bien son nom.

Après un énième apéro, un vomit chez MTV Pologne, chacun repart dans son trou, sur une jambe, la tête dans le guidon, continuer à festoyer l’avènement télé du rock.
Après une bonne nuit chez Paris Hilton, retour vers la France, et même pas mal à la tête. Pierrot est moins grunge, il est maintenant producteur de hip-hop. Houuuuu, has-been Pierrot !

1 commentaire

Classé dans #6 Samedi/Dimanche : Gossip