Archives de Tag: Galerie Almine Rech

Cabinet de curiosités

 Taryn Simon. 16 février – 15 mars 2008. Galerie Almine Rech Paris

Photobucket

Un tigre génétiquement modifié, des capsules de déchets radioactif, une machine de cryongénisation, un numero de Play boy en braille, un laboratoire de marijuna, une reconstitution de scène de crime, ou encore une simulation de prise d’otages, sont autant de sujets pour la photographe Taryn Simon, qui nous propose à travers eux une vision de l’invisible, un inventaire de ce qui se dissimule à la marge de l’Amérique. 

 

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket

1 commentaire

Classé dans #5 Vendredi : l'Art, c'est l'ART

Hedi Slimane. Perfect Stranger

Photobucket

Comme à son habitude, Slimane propose une expo vouée au culte de la scène rock underground, mais contrairement à ses précédentes interventions qui relevaient plus du fêtichisme que de l’expo d’art, il semble que Slimane ait cette fois pris le parti d’en montrer moins mais mieux, à travers une scénographie tout en contraste qui pourrait symboliser la dualité, le sentiment d’être étranger à soi-même.

Au rez de chaussé, les lettres Perfect Stranger écrtites au néon nous rassurent, nous ne nous sommes pas trompées d’expo ! Au centre de la pièce, l’installation sonore et lumineuse composée de deux écouteurs suspendus au-dessus d’un tapis métallisé fait de poudre de glitter, nous fait legerment douter (ne serions nous pas à l’expo de Sylvie Fleury ?) Mais devant Stage 01 le doute se dissipe, nous sommes bien à celle d’Hedi Slimane, qui d’autre exposerait les fragements d’une scène foulée par Amy Winehouse ?

Photobucket

A l’étage, une installation métaphorique représentant un labyrinthe obscure conduisant aux oeuvres Smoke Machine et Klaxons, sans doute censé symboliser les méandres de l’esprit (mouais…), nous fait penser, qu’en fait, c’était pas si mal quand la scénographie était secondaire. Pour résumer, l’expo Slimane c’est une dixaine d’oeuvres, vingt minutes de visite, et à la fin,  l’envie de se dire qu’en art comme ailleurs, on ne construit pas des édifices à coups de phénomènes de mode… Sauf quand on est Hedi Slimane.

Photobucket

2 Commentaires

Classé dans #5 Vendredi : l'Art, c'est l'ART