Ferris Bueller versus Pump Up the Volume !

Nos jeunes années ‘80-90

Il y a des films qui sont supposés avoir bercé notre enfance, notre adolescence. Et puis il y a ces mêmes films qu’on redécouvre, un peu tard, et avec ce regard amusé qui fait que les vieilles choses nous sont toujours plus sympathiques, parce que plus naïves, plus fraîches dans la fabrication et peut-être aussi parce qu’elles font écho à des souvenirs.

C’est le cas de ces deux films, l’un estampillé années ‘80 à mort : Ferris Bueller’s day off ( en français La folle journée de Ferris Bueller ) et l’autre carrément daté 90 – merci les coupes de cheveux ! – Pump Up the Volume.
Tous deux américains, tous deux joués par des TeenageStars de l’époque – avant que Christian Slater devienne bouffi à la coke et Matthew Broderick, gros.

D’un côté un héros national, l’idole ingénieux Ferris, qui décide de s’offrir une journée à sécher les cours pour prendre du bon temps avec son meilleur pote, avant d’entrer à la fac et d’être séparé de sa petite amie.

De l’autre, un héros discret, Mark le jour / Happy Harry Hard-on la nuit , qui officie tard le soir sur les ondes d’une radio pirate et qui provoque des émules dans la foule estudiantine d’un tranquille mais corrompu lycée de banlieue.

L’idée bien américaine d’un leader : Ferris mène son monde à la baguette et s’en sort plutôt bien, tandis que Mark agite ses idées dans l’ombre pour un résultat explosif au grand jour. Dans les deux cas, un mec l’air de rien qui secoue un peu, qui déménage, jusqu’à devenir un putain de héros.
Parce que l’Amérique aime les héros.
Et nous aussi, on avoue. On a envie d’y croire.

C’est excitant, c’est plein de suspens. On aime les séries de catastrophes et l’intrigue qui monte monte monte ! On se prend au jeu. On accepte les règles et l’image un peu désuète. On joue le jeu, comme un bond dans le passé – une cure de jouvence.
On se dit que l’époque où on faisait des comédies marrantes sans pour autant être porté sur le cul est loin. Non, American Pie et compagnie ne sont pas de dignes héritiers, et heureusement « Sauvé par le gong » repasse sur la TNT.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans #3 Mercredi : cinéconnasses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s