Chacun son Salon

De toutes les manifestations littéraires françaises, le Salon du Livre de Paris est sans aucun doute la plus surprenante, et de là, la plus intéressante.
« Je sais pas pourquoi, j’ai acheté une BD. Je ne lis que des essais d’habitude», me disait une jeune femme au détour d’une allée.

salondulivre
Et de fait, force est de constater qu’en dépit de la diversité des sujets et des supports, le Salon du Livre réussit peu ou prou l’improbable alchimie du mélange des genres.
La preuve par l’exemple existe. Mardi, alors que la féquentation battait son plein, que Ségolène Royal signait aux côtés de Daniel Pennac et qu’on débattait au Forum de la place des femmes dans la littérature contemporaine, une voix s’échappait du stand des éditions de la Musardine : « On se voit bientôt. Tu sais qu’on doit bosser sur le cunilingus », criait Coralie Trinh Thi, ex pornstar recyclée dans les Lettres coquines et qui a signé, entre autres, un petit précis de savoir-vivre, Osez la sodomie.
Quelques minutes plus tard, on entrait dans une salle de conférence où Clémence Boulouque animait une rencontre avec Youval Shimoni. Au terme d’un débat sur l’israélité de son premier roman, Clémence Boulouque finit par conclure que peut-être la littérature n’était-elle qu’un « moyen de s’extraire de la réalité, de s’ouvrir à soi et de s’ouvrir aux autres ». Et sur ces mots, il se passa quelque chose d’assez incroyable : Youval Shimoni, tout à l’écoute de son interprète, avait posé son micro sur sa poitrine. Et dans l’alcôve feutrée de la salle de conférence, on entendait son cœur battre. Ce fut un instant de grâce.Victor Hugo disait que « la forme, c’est le fond qui remonte à la surface ». Nous avions tout pardonné. Les karaokés mangas, la numérisation des livres et les romans de gare. Nous filions P80, Les Cahiers de Colette, nous achetions les œuvres complètes de Jim Morrisson, le caissier était d’un charme fou, le Salon du Livre avait au moins un cœur qui battait, et nous combattions avec.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans #4 Jeudi : They Say So ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s