Louise Bourgeois ou l’art de l’enfance

Photobucket

Une rétrospective de 70 années de création et près de 200 peintures, sculptures, installations, dessins et gravures, réunis pendant trois mois dans trois espaces du centre Pompidou soit 900 m², il n’en fallait pas moins pour résumer l’oeuvre de Louise Bourgeois, artiste incontournable et inclassable de ces cinquante dernières années.

Photobucket 

Photobucket

« Tous mes sujets trouvent leur source dans mon enfance. » Laquelle n’a jamais perdu « sa magie, son mystère, ni son drame ». Son oeuvre emblématique, l’immense araignée d’acier, représente la tisseuse par excellence et renvoie à l’image de la mère, restauratrice de tapisseries anciennes. C’est d’ailleurs cette profession familiale qui motive l’utilisation récurrente de tissu pour ses sculptures.

Mais finalement, quel que soit le support utilisé (papier, bois, latex, marbre, bronze ou tissu) les oeuvres de Louise Bourgeois explorent inlassablement les mêmes thèmes, ceux du corps, de la sexualité, de la maternité, de la famille ou du couple.

Photobucket

Photobucket
«Louise Bourgeois», jusqu’au 2 juin au centre Georges-Pompidou, Paris 4′
01-44-78-14-63 et www.centrepompidou.fr.
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans #5 Vendredi : l'Art, c'est l'ART

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s