Hedi Slimane. Perfect Stranger

Photobucket

Comme à son habitude, Slimane propose une expo vouée au culte de la scène rock underground, mais contrairement à ses précédentes interventions qui relevaient plus du fêtichisme que de l’expo d’art, il semble que Slimane ait cette fois pris le parti d’en montrer moins mais mieux, à travers une scénographie tout en contraste qui pourrait symboliser la dualité, le sentiment d’être étranger à soi-même.

Au rez de chaussé, les lettres Perfect Stranger écrtites au néon nous rassurent, nous ne nous sommes pas trompées d’expo ! Au centre de la pièce, l’installation sonore et lumineuse composée de deux écouteurs suspendus au-dessus d’un tapis métallisé fait de poudre de glitter, nous fait legerment douter (ne serions nous pas à l’expo de Sylvie Fleury ?) Mais devant Stage 01 le doute se dissipe, nous sommes bien à celle d’Hedi Slimane, qui d’autre exposerait les fragements d’une scène foulée par Amy Winehouse ?

Photobucket

A l’étage, une installation métaphorique représentant un labyrinthe obscure conduisant aux oeuvres Smoke Machine et Klaxons, sans doute censé symboliser les méandres de l’esprit (mouais…), nous fait penser, qu’en fait, c’était pas si mal quand la scénographie était secondaire. Pour résumer, l’expo Slimane c’est une dixaine d’oeuvres, vingt minutes de visite, et à la fin,  l’envie de se dire qu’en art comme ailleurs, on ne construit pas des édifices à coups de phénomènes de mode… Sauf quand on est Hedi Slimane.

Photobucket

Publicités

2 Commentaires

Classé dans #5 Vendredi : l'Art, c'est l'ART

2 réponses à “Hedi Slimane. Perfect Stranger

  1. francesbean

    j’ai des doutes sur slimane. j’aime certaines de ces photos mais des fois, il me gonfle vraiment. je crois qu’il en fait trop avec son ambiance « rock underground ». trop d’image tue l’image.

  2. Merde! Enfin un article qui traite la mode et l’art contemporain comme ce qu’il devrait être.

    Ok… J’avais pas lu superconnasse en pensant que ça allait être bidon. Vous me bluffez.

    Quand Hedi Slimane, il vogue sur la vague des photographes de mode que l’on prend pour des artistes. David La Chapelle a hérité de ça également en intégrant la FIAC il y a 2 ans; les rencontres photographiques d’Arles se feront sur le thème de la mode… Je ne dis pas que certaines image de communications ne sont pas proche du domaine artistique, mais je ne suis pas persuadée que l’on retrouve un concept fort derrière chacune de leurs images. Ou sinon je revendique le droit à la publicité PULCO CITRON d’aller à Beaubourg….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s